"Nous irons contempler le sourire des morts" G. Apollinaire in Avenir, Poèmes divers.

AVANT-PROPOS

 

 

            Il n'a pas été toujours facile de repérer du premier coup d'oeil le monument aux morts dans les villages que nous avons visités. Et quand nous avons cherché à obtenir des renseignements , nombre de nos interlocuteurs sont demeurés perplexes !

 

            Si l'on admire, en effet, les châteaux, les églises, les beffrois, les fontaines que l'on répertorie dans des guides et auxquels on consacre des livres d'images, on fait peu de cas, en général, des monuments aux morts.

 

            Pourtant, ils sont partout! Ils représentent dans l'histoire du monument public un phénomène sans précédent : après la guerre de 14-18 il s'en est édifié dans le pays quelque 36000 en cinq ans!

 

            Imposant ou modeste, signé par des artistes renommés ou réalisé par de simples entreprises, le monument aux morts se dresse dans presque toutes les communes de France, disputant à l'église son rôle d'"omphalos", de centre du village. C'est autour de lui que se font les commémorations, c'est là que les visiteurs, anonymes ou officiels, viennent déposer une gerbe, preuve évidente de sa fonction sociale.

 

            Son rôle commémoratif ne se limite pas à la guerre de 14-18. On y voit gravés aussi les noms des morts des autres guerres : celle de 1870 parfois, de 39-45 et aussi d'Indochine et d'Algérie. Il devient ainsi le symbole de tous les sacrifices, le monument de toutes les guerres. Il est la mémoire d'un siècle, la métaphore concrète du Temps.

 

            C'est par hasard qu'un jour nous avons remarqué le monument aux morts de notre commune. Curieux, nous avons voulu savoir comment étaient les autres. A commencé, alors, une quête passionnante qui nous a promenés, deux ans durant, à travers villes et villages  de la Somme.

 

            Mais bien vite ce vagabondage touristico-artistique a débouché sur une recherche plus exigeante : on ne peut s'intéresser longtemps, en effet, aux monuments aux morts sans dépasser le point de vue esthétique, sans s'engager dans la voie du symbole et du sens. Commémoratif, patriotique, funéraire, le monument aux morts suscite plusieurs lectures.

 

            Une telle floraison de monuments aux morts dans les années 1920-25 ne pouvait passer inaperçue : plusieurs études, dont certaines magistrales, ont déjà été menées sur leur sens et leur symbole (bibliographie). Nous ne prétendons pas revenir sur ce qui a été dit mais nous avons  l'ambition de proposer un état - aussi complet que possible - des différents monuments aux morts de la Grande Guerre, dans les 783 communes et les principaux lieux-dits que compte, officiellement, le département de la Somme. (1)

 

             De plus, grâce à des recherches aux Archives départementales, à une enquête menée auprès de tous les maires du département, aux témoignages divers que nous avons recueillis, c'est toute une période de la vie de notre région que nous avons pu revivre à travers l'histoire de ces monuments : une période tragique où l'on comptait ses morts, où il fallait tout rebâtir, où le chagrin l'a bien vite emporté sur la joie triomphale de la victoire, tant les pertes étaient grandes.

NOTE 1 : L'annuaire des communes de 1925 en répertoriait 837. Des communes ont fusionné; d'autres ont été rattachées à la ville voisine; d'autres, enfin, comme Ytres et Beauvoir-Rivière ne sont plus dans la Somme.

Ajoutons que notre recherche, nécessités matérielles obligent, s'est limitée aux monuments aux morts édifiés par les communes.

 

 

MERCI D'AVOIR CONSULTE CE SITE ET D'APPORTER VOS SUGGESTIONS ET CONTRIBUTIONS A :

 

jeguerrini@wanadoo.fr        

 

Un livret auquel nous avons contribué, intitulé LA SOMME A SES ENFANTS, ITINERAIRES DU PATRIMOINE 64,a déjà été consacré à ce thème. Elaboré en collaboration avec Le Service régional de l'Inventaire général, DRAC de Picardie, il propose au lecteur-promeneur 6 circuits, dans le département, qui s'articulent autour d'un certain nombre de Monuments aux Morts parmi les plus remarquables.

 

Un site est également en ligne :

 

www.culture.fr/culture/inventai/itiinv/1418

 

Après avoir visionné les photos auxquelles renvoient les liens, cliquer sur PRECEDENT pour revenir à la page.

 

SI VOUS DESIREZ VOUS SERVIR DE CERTAINES PHOTOS OU DE TEXTES QUI VOUS INTERESSENT, MERCI D'EN SIGNALER LA SOURCE.

 

RETOUR SOMMAIRE